jenesaispasquoilire

jenesaispasquoilire

Nègre de mendiants


"Derek Magenzdorf" sur le cliché d'un inconnu

En février 2013, alors que je venais de mettre mon roman "Nègre de mendiants" en ligne, je me suis amusé à coller des étiquettes "Qui est Dalas Beulite ?" et "Qui est Derek Magenzdorf ?" dans les rues de Paris. Le but était de piquer la curiosité des passants. J'espérais qu'en posant les yeux sur ces petits mots, les promeneurs iraient ensuite se renseigner sur ces personnages aux noms qui ne leur disaient rien (pour l'instant).

 

Quelle surprise de découvrir sur le cliché d'un photographe/poète une de ces bandelettes de papier que j'avais abandonnée au hasard de mes déambulations.

 

Voici cette photo :

//www.flickr.com/photos/j-pierre/14136582161/

 

Merci à lui d'avoir intégré mon personnage à ses pensées nocturnes !!! 


01/10/2014
0 Poster un commentaire

L'oeuf dur était le prolongement de ma pensée !!

Des répliques d'anthologie comme celles-là, il y en en pagaille dans mon roman
!!!!
Celle-ci est l'œuvre de Lulu Ragourdin, le clochard qui n'a pas de rôle
dans mon roman mais qui essaye de s'incruster.

Venez découvrir Dalas
Beulite et Derek Magenzdorf, les deux personnages centraux de mon dernier roman
"Nègre de mendiants"

Dalas Beulite gère aux Objets Trouvés (Paris XVè)
les personnes qui viennent rechercher leur équilibre perdu, la page de leur
roman, le contrôle de leur véhicule ...

Derek Magenzdorf est un dandy qui
écrit des textes pour des clochards factices qui clament proses et poésies dans
le métro et drainent de petites fortunes. Mais Derek perd l'inpiration manquant
de faire péricliter sa société secrète.


Si vous souhaitez découvrir
ce duo déséquilibré (Derek Magenzdorf le dandy érudit et Dalas Beulite le quidam
un peu pataud), si vous voulez parcourir le monde en quête de l'inspiration, si
vous pensez que l'on peut retrouver l'équilibre ou le contrôle de son véhicule
aux Objets Trouvés, si vous voulez savoir qui sont Malgorzata Bubonika, Lulu
Ragourdin ou le Commandant Mortadelle, si vous voulez faire connaissance avec
Kakaboudouye le phacochère qui aimait trop Boris Vian, si vous voulez savoir le
lien qui unit Boris Vian et le véritable Vernon Sullivan, si vous voulez savoir
pourquoi on trouve des prospectus du gouffre de Padirac en Islande, si vous
voulez faire connaissance avec cette costumière peu consciencieuse qui a obligé
le commissaire Flatu à porter le même costume tout au long du roman, si voulez
savoir pourquoi le chapitre 7 apparaît deux fois, si vous voulez savoir pourquoi
le chapitre 16 ne contient que deux mots ... alors, jetez vous sur mon roman " Nègre de mendiants" !! 


12/02/2014
0 Poster un commentaire

Mon livre à la médiathèque de Colomiers

Depuis novembre 2013, la médiathèque de Colomiers (Pavillon Blanc) m'a fait l'honneur d'intégrer mon roman "Nègre de mendiants" dans sa collection. Il est donc disponible à l'emprunt ... Il ne reste donc plus à un potentiel lecteur qu'à tomber dessus !!!


17/12/2013
0 Poster un commentaire

6) C'est quoi ce titre ???

Nègre de mendiants

 

- Nègre, substantif désignant la population noire, à forte connotation péjorative

- Mendiant, position sociale la plus basse, la plus avilissante

 

Le téléscopage des deux mots écorche l'oreille et n'est pas compréhensible. On a beau se répéter "Nègre de mendiants, nègre de mendiants, nègre de mendiants ...", ça ne va pas, l'association ne fonctionne pas, ça ne veut rien dire.

 

Il suffit de changer l'acception du mot "nègre", le nègre, c'est aussi celui qui écrit à la place de l'auteur prétendu, de celui qui est mis en lumière.

 

Nègre de mendiants, c'est le récit d'un homme qui écrit des textes pour des mendiants.

 

Si vous parcourez ce roman,

vous découvrirez que ces mendiants sont factices,

vous percevrez la détresse de Derek Magenzdorf, nègre en panne d'inspiration,

vous partirez avec Derek Magenzdorf et Dalas Beulite en quête de cette inspiration évaporée.

 

  


02/04/2013
0 Poster un commentaire

5) Expéditions : Bermudes / Islande / São Tomé / Kenya

Derek Magenzdorf a perdu son inspiration, ce qui menace l'existence même de sa société d'artistes-clochards. 

Il fait appel à la personnalité fantasque de Dalas Beulite afin que ce dernier l'aide à retrouver un second souffle. Dalas décide alors de monter des expéditions afin de partir en quête de cette inspiration perdue. En panique, désireux de faire croire à Derek qu'il suit une démarche logique, Dalas définit un fil conducteur pour ces différentes escapades : le "Zéro".

Les deux hommes s'envolent pour différentes destinations autour du globe. Derek ignore à chaque fois quel est le point de chute.

Le principe est clair : Sur place, Derek et Dalas sont spectateurs, ils attendent que l'inattendu surgisse devant eux. Derek donne une obligation de moyen à Dalas, pas une obligation de résultat. Il déclare en effet :

"Jamais il ne nous faudrait nous obstiner, chaque expérience pourrait amener son lot de détails burlesques, émouvants ou tristes mais il faudrait reconnaître lorsque le charme serait rompu et qu’il ne resterait plus qu’à rebrousser chemin, en tentant de garder ce qui pourrait l’être.".

 

 "Le charme est rompu" ... phrase fatidique qui marque donc la fin de chacune des expéditions.

 

1) Le Triangle des Bermudes

 

Zéro = Zéro temporel, là où tout a commencé, là où Derek a perdu l'inspiration. 

 

A bord d'un petit coucou, Derek et Dalas volent vers les Caraïbes et son mythique Triangle des Bermudes. Un défaut d'orientation les mène à Saint-Pol-sur-Ternoise, dans le nord de la France. 

 

2) l'Islande

 

Zéro = Le volcan Sneffels (ouest islandais) marque la porte d'entrée vers le centre de la Terre d'après Jules Verne (Dans "Voyage au centre de la Terre").

 

Se rendant au pied du Sneffels, Derek et Dalas pensent trouver la quiétude et la porte d'entrée vers les entrailles de la Terre. Ils déchanteront. La viking albigeoise, observatrice attentive du site, leur permettra d'appréhender la réalité du lieu.   

  

3) São Tomé

 

Zéro = (Latitude 0 ; Longitude 0) - Intersection de l'Equateur et du méridien de Greenwich. 

 

Barnabé, pêcheur de São Tomé, mène Derek et Dalas vers ce point situé en mer. Là, les heures s'égrènent, creuses ... jusqu'à ce qu'un animal coruscant et cornu ne déclenche, malgré lui, une série de drames.

 

4) le Kenya

 

Zéro = Le centre du planisphère (centré sur l'Europe).

 

Derek et Dalas se rendent au Kenya sans savoir précisément ce qui les attend sur place. Après un rendez-vous manqué et une escapade en taxi-brousse, ils rencontrent un homme âgé qui promène son phacochère en laisse, il s'agit du célèbre Vernon Sullivan et de son fidèle Kakaboudouye.

 


14/02/2013
0 Poster un commentaire

4) Pourquoi ??? - Les questions sur le Fond

* Pourquoi railler le manque de culture de Dalas Beulite ???

Certaines références lui échappent :

         CH comme Suisse ... Chuisse

         Des Sisyphe ... Décisifs ?

         Les projections de Peters et de Mercator

         Boris Vian et Vernon Sullivan

         Céline ... Dalas ignore ce qu'elle a écrit

=>mais il sait qu'Alma-Ata ne se trouve pas en Chine ... Etrange.

 

 

Il ignore la signification du mot "taciturne"

=> mais ouvre un dictionnaire pour connaître le sens des mots "gibbeux" et "obvier".

 

* Pourquoi tant d'animaux étranges ???

Ils participent à l'ambiance fantaisiste et délirante du roman. En tant qu'êtres indépendants, ne devant obéissance à personne, ils peuvent surgir à tout moment, jouer les trouble-fêtes pour offrir une parenthèse rafraîchissante ou un rebondissement inattendu.

         Le Jack Russell qui parle

         L'exocet cornu, poisson aux dards venimeux

         L'aspic annelé à queue nacrée rotative bi-valvée (à l'ouïe sensible, qui se frotte les yeux)

         Kakaboudouye, le phacochère domestique qui dévore les écrits de Boris Vian

 

 

 

 

 


06/02/2013
0 Poster un commentaire

3) Pourquoi ??? - Les questions sur la Forme

* Pourquoi "I - TRANCHES" ???

Il s'agit de tranches de vie qui permettent de camper le personnage de Dalas Beulite : la vacuité de sa vie, sa fantaisie, sa propension à ménager les efforts.

 

* Pourquoi "II - CONCEPTS" ???

Cette partie quoique courte est la charnière du roman. Derek Magenzdorf présente son concept d'artiste-clochard à Dalas. Et Dalas, in extremis, sort de son chapeau le thème du "Zéro" qui servira de fil conducteur dans leur quête de l'inspiration.

 

* Pourquoi "III - QUETES" ???

Les chapitres "Expédition N°..." et "La mort frappe - ..." s'entrecroisent. Les deux héros sont à la fois en quête de l'inspiration perdue de Derek et sur la piste d'un serial killer.

 

* Pourquoi le chapitre 7 apparaît deux fois ???

Lorsque Dalas Beulite, de manière inhabituelle,  arrive à l'heure sur son lieu de travail, les autres personnages ne sont pas prêts. Alors il faut reprendre la scène.

 

* Pourquoi le chapitre 16 ne contient que deux mots ???

Ce chapitre aurait dû être vierge, ce n'est pas le cas car une bourrasque fit voler quelques particules de sable.

 

* Pourquoi avoir mis en place un double niveau de lecture dans l'intrigue ?

Ce roman contient deux pistes de lecture : la fiction et la réalité. Les deux pistes s'entremêlent permettant ainsi d'évoquer des "acteurs", des "figurants", des "cascadeurs" qui donnent vie à l'intrigue. Au final, pour remettre de l'ordre dans ce roman, les personnages sont contraints de mener une fronde contre les différentes personnes aux manettes : scénariste, accessoiriste, costumière font alors leur apparition.

Ce mélange entre fiction et réalité est symbolisé par Lulu Ragourdin, véritable clochard dont le rêve est de devenir un personnage de nouvelle ou de roman. Il participe parfois à l'intrigue sans causer de dommages mais, à d'autres moments, s'invite alors qu'il n'est pas attendu. Alors que rien ne le laisse deviner au début du roman, il devient un élément essentiel du roman. 


06/02/2013
0 Poster un commentaire

2) 3 parties - 32 chapitres

    I - TRANCHES
1   D comme Dalas, D comme Derek
2   A moi ceux qui perdent la raison
3   L'œuf dur était le prolongement de ma pensée
4   Déféquer chez une inconnue
5   Pi et le nombre d'or
6   A mettre au pilon
7   Sur la corde raide
7   Sur la corde raide (bis)
8   Mécanique des fluides
9   Prendre le risque de boire un café allongé
10   A mettre au clou
11   Droit dans le mur
12   J'ai pas allumé la mèche 
13   La mort frappe - Le funambule part les pieds devant
14   La visite des huiles tourne au vinaigre
15   En grande pompe
16   Une bourrasque fit voler quelques particules de sable
17   Porte ouverte / Porte fermée
18   La mort frappe - Le ministre mange des racines de pissenlit
19   Perdre l'inspiration aux Bermudes
    II - CONCEPTS
20   Insoupçonnable et vacillant
21   Pas assez chic pour un clochard
22   Zéro idée
23   Idée Zéro
    III - QUETES
24   Expédition N°1 - Flèches et triangle
25   La mort frappe - La cliente du croque-mort n'était pas à cinq
  minutes près
26   Expédition N°2 - Voyage au centre de la folie
27   Very glad to be here tonight
28   Expédition N°3 - 0 + 0 = des têtes à gogo
29   Erreurs sur toute la ligne (la 13) 
30   Expédition N°4 - Le phacochère qui aimait trop Boris Vian
31   Canon et piston
32   Insoupçonnable et revigoré
    Epilogue

06/02/2013
0 Poster un commentaire

1) 4ème de couv'

 

Dalas Beulite est peinard. Il vit sa vie spontanément, sans se poser de questions. Il
travaille en dilettante. Il occupe pourtant un poste stratégique aux Objets
Trouvés, Paris XVème. Sont dirigées vers lui les personnes aux esprits
fragiles : ceux qui ont perdu leur équilibre, le fil de leurs pensées, la
page à laquelle s’était arrêtée leur lecture.

 

Derek Magenzdorf est un homme distingué et érudit. Il dirige une société secrète
d’artistes-clochards. La machine est bien rodée : il écrit prose et poésie
qui touchent au sublime et les vend à des dizaines d’esthètes, de bons vivants
qui, costumés et grimés, écument les rames de métro, drainant ainsi des
fortunes. Système légal mais fragile.

 

            Un jour, Derek perd l’inspiration. La quête commence.


06/02/2013
0 Poster un commentaire